OSC des 15 Localités de Boghé
Association ATED Boghé
Coopérative de Thialgou
Coopérative Thienel Poguel Kode
Coopérative Sayé
Coopérative Douboungué
Coopérative Bone Diéry
Coopérative Sarandogou Djibery
Coopérative Toulde
Coopérative Arihara
Coopérative Thide
Coopérative Waboundé
Coopérative Thic Boghé dow
Coopérative Bakaw
Coopérative Sarandogou Diadiabe
Coopérative Ganki Diery

Partenaires

ATELIER DE FORMATION SUR LA GESTION DE L’HYGIÈNE MENSTRUELLE AU PROFIT DU PERSONNEL DE SANTE DANS LA RÉGION DU BRAKNA.

En effet, dans la région du Brakna (Sud de la Mauritanie), avec une population de
312 277 habitants dont 165 620 femmes; la menstruation est entourée de silence,
de mythes et de tabous, et fait même l’objet d’une stigmatisation. Les femmes et les filles de la zone font face à de nombreux défis pour gérer leurs menstruations. Elles sont dépourvues des moyens de le faire, ou bien font face à des normes ou des pratiques culturelles discriminatoires qui rendent difficile le maintien d’une bonne hygiène. En raison de ces défis, les femmes et les filles du Brakna sont privées de certains droits humains fondamentaux (l’éducation, le travail et la santé). Ce qui
transforme un simple fait biologique en un obstacle à l’égalité des sexes. C’est dans ce cadre qu’entre cette session de formation au profit des prestataires des structures de santé sur la gestion de l’hygiène menstruelle.
Session de formation organisée par l’ONG SOS URGENCE qui est une organisation
non gouvernementale, apolitique et à but non lucratif dont la mission centrale est
de promouvoir les droits humains, particulièrement les droits des femmes et de
jeunes, par des actions de lutte contre : 

· les pratiques traditionnelles néfastes comme les Mutilations Génitales Féminines (MGF)
· La Gestion de l’Hygiène Menstruelle
· Les mariages forcés et précoces
Ce, en plus d’autres actions concourant à la protection et à la défense des droits humains en général tels que :
· d’éducation des filles,
· l’assistance aux démunis,
· la culture de la solidarité,
· la protection et l’insertion des groupes vulnérables issus des communautés
de base,
· la récupération des jeunes en déperdition scolaire pour les doter de
compétences susceptibles de les rendre économiquement autonomes ;
· Le renforcement des capacités des femmes et des jeunes pour une bonne
participation citoyenne ;
· le renforcement des capacités des élus locaux pour la promotion de la
bonne gouvernance locale.