OSC des 15 Localités de Boghé
Association ATED Boghé
Coopérative de Thialgou
Coopérative Thienel Poguel Kode
Coopérative Sayé
Coopérative Douboungué
Coopérative Bone Diéry
Coopérative Sarandogou Djibery
Coopérative Toulde
Coopérative Arihara
Coopérative Thide
Coopérative Waboundé
Coopérative Thic Boghé dow
Coopérative Bakaw
Coopérative Sarandogou Diadiabe
Coopérative Ganki Diery

Partenaires

FORMATION SUR LA GESTION DES ENTREPRISES COOPERATIVES.

Dans le cadre de notre projet intitulé Participatory Local Governance (Gouvernance locale participative), l’ONG SOS Urgence a organisé à Boghé le 04 Mai 2019 un atelier de formation de 30 femmes Leaders sur le thème «LA GESTION DES ENTREPRISES COOPERATIVES dans le cadre du développement local et entrepreneurial féminin ».

Après avoir défini la coopérative comme une structure, un groupement, une association organisée sur une base démocratique, entre des personnes en faveur de leurs intérêts et à travers leurs efforts conjoints, nous sommes revenus sur les différentes instances d’une coopérative que sont : Assemblée générale et son rôle et le Bureau Exécutif et son rôle.

En plénière et dans un échange fructueux, les participants et participantes ont cité les différents membres qui composent le Bureau Exécutif et les qualités requise pour l’être. Ainsi, que ce soit le ou la Présidente, le ou la Secrétaire Générale, le ou la Trésorière, il y a un certain nombre de qualités qu’il faut avoir tels que : Etre respecté de tous, Être capable d’orienter; Savoir lire, écrire et calculer; Être intègre; Être honnête; Être capable de rédiger des correspondances et des procès-verbaux et Maîtriser les opérations Etc…

Après ce tour d’horizon de la définition des concepts, nous avons insisté sur les éléments garantissant la durabilité de toute organisation, dont la coopérative qui en est une. Il s’agit, notamment de :

Au niveau organisationnel : La mise en place d’un règlement intérieur et son respect par tous les membres, La définition des objectifs clairs et précis, L’instauration de la démocratie et de la justice, La définition du profit des adhérents, L’animation et formation continue, La transparence dans la gestion (surtout financière), La communication interne et avec les autorités et les partenaires techniques et financiers potentiels (Institutions, ONG, Autre associations et Coopératives, etc…).

Au niveau des activités : Certes, la majeure partie des coopératives sont des organisations de production. Mais l’essentiel, ce n’est pas de produire des biens et/ou des services, mais plutôt, de produire ce qui est demandé, ce qui est vendable. D’où la nécessité d’avoir identifié ce qu’on appelle Créneau Porteur qui se définit comme étant : Une activité réalisable, Dont le marché n’est pas encore saturé et à partir duquel il est possible de créer des revenus. Mais pour faire un bon choix, il y a un certain nombre de critères sur lesquels il faut se référer. Parmi ces critères, il y a :

  • Ceux qui sont lié à la rentabilité
  • Ceux qui sont liés à la durabilité de l’action
  • Ceux qui sont lié à la concurrence
  • Ceux qui sont liés à la vocation de vocation de celui ou celle qui exerce l’activité
  • Pour plus de précision, un exemple leur a été fourni pour servir de base de travail.